Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

 

 

AGENDA de SAINT-LUC 2015/2016

Célébration eucharistique chaque samedi 18h30
(sauf pendant les vacances d'été)   
____________________________________________________________          __
Vendredi 8 Janvier de 19h à 20h30
chapelle de l'hôpital de la Conception
Une conférence-débat :
La relation d'aide destinée aux personnes en fin de vie
par François Buet prêtre et médecin en soins palliatifs
à la clinique Sainte-Elizabeth
______________________________________________
Samedi 9 Janvier de 16h30 à 18h
Réunion Bible sur les "Midrashim"
animée par René Guyon bibliste
_______________________________________________
Samedi 16 janvier de 16h30 à 18h
Libres échanges autour de la bulle
"Le Visage de la Miséricorde"
du pape François
_______________________________________________

Rechercher

Vidéos

Visionnez les vidéos de l'actualité religieuse
Emission "Le jour du Seigneur"

Permanence

Permanence d'accueil à Saint-Luc

Vendredi : 16h à 18h 

1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 10:34

Un appel final : Économiser l'Irak chrétien


C'est le seul pays où la liturgie est encore célébrée en araméen, la langue de Jésus. Mais le christianisme est en danger de s'éteindre là. Massacres, agression, kidnappings. Et maintenant aussi le « jiza, » l'impôt a historiquement imposé par Muslims à leurs sujets « infidèles », ceux qui ne se sont toujours pas sauvés le pays

par Sandro Magister

ROMA, 28 mai 2007 - dans la guerre sanglante de l'Irak, qui est combattue principalement par des groupes de Muslim contre d'autres musulmans et « infidèles, » église bombardéeles chrétiens irakiens sont les seuls qui n'emploient pas des armes ou des bombes, non égal pour se défendre. Il n'y a pas aucune milice chrétienne armée en Irak. En fait, elle est le groupe le plus vulnérable et le plus persécuté. En 2000, elle était plus que million et un semestre, 3 pour cent de la population. Aujourd'hui on l'estime que moins de 500.000 restent.

Dans un rapport officiel a libéré le 24 mai, le gouvernement irakien a promis la protection pour les familles chrétiennes menacées et chassées dehors par les groupes islamiques de terroriste. Quelques exposants musulmans ont exprimé la solidarité. L'action du gouvernement - qui, cependant, est exempte d'initiatives concrètes - suit l'appel dramatique publié le 6 mai par Emmanuel III Delly, le patriarche des Chaldéens, la communauté catholique irakienne la plus nombreuse, dans le homily pour la masse célébrée dans l'église de mars Qardagh, dans Erbil, Kurdistan.

La région Kurde, au nord de Bagdad, est le seul endroit en Irak où les chrétiens vivent aujourd'hui dans la sécurité relative. Le séminaire chaldéen université de Bagdad, Babel, a été transféré à Erbil ainsi que sa bibliothèque, et ses bâtiments dans la capitale sont maintenant un bastion pour les troupes américaines malgré les protestations du patriarcat.

Les réfugiés chrétiens du centre et des sud du pays coulent dans les villes Kurdes d'Erbil, de Zahu, de Dahuk, de Sulaymaniya, d'Ahmadiya, et des villages chrétiens des abords.

Mais juste une distance courte au nord, dans la région de Mossoul et de la plaine de Nineveh, le danger devient palpable une fois de plus. C'est le berceau historique du christianisme en Irak. Il y a des églises et des monastères qui vont de nouveau aux siècles les plus tôt. Dans quelques villages un dialecte Aramaic appelé « Sureth » était encore parlé, et l'araméen, la langue de Jésus, est employé dans les liturgies. Il y a les communautés de divers rites et doctrines : Chaldéens, Syro-Catholiques, Syro-Orthodoxe, Assyriens des Arméniens est, catholiques et orthodoxes, Grecs-Melkites.

Mais les villages chrétiens sont entourés par les populations musulmanes hostiles. Et la vie est bien plus dangereuse pour des chrétiens dans la capitale de la région, Mossoul. Les kidnappings sont extrêmement communs. Les victimes sont libérées après que leurs familles aient payé une somme de 10.000 à 20.000 dollars, ou après qu'elles ont accepté de remettre leurs maisons et de partir de la ville. Mais le kidnapping peut également finir dans le carnage. En septembre de 2006, après que Benoît l'adresse de XVI à Ratisbonne, un groupe ait appelé des « lions le père enlevé Paulos Iskandar d'Islam », un prêtre Syro-Orthodoxe. Les kidnappeurs ont exigé que trente insectes faisant des excuses pour les offenses apportées contre l'Islam soient signalés sur les églises de Mossoul. Alors ils l'ont décapité. Sur le même jour, à Bagdad, un autre prêtre a été tué, engendre Joseph Petros. Une soeur a dit l'agence de nouvelles de Vatican Fides : « Les imams prêchent dans les mosquées que ce n'est pas un crime pour tuer des chrétiens. C'est une chasse des hommes. »

Pascale Warda, un chrétien assyrien et l'immigration administrent pour le gouvernement irakien d'intérim, croit qu'une province autonome doit être créée dans la plaine de Nineveh, une sorte de secteur protégé non seulement pour des chrétiens, mais également pour d'autres minorités religieuses comme le Yazidi, les passionnés d'une religion pre-Zoroastrian extrêmement antique. Mais l'intensification de l'agression de la part des musulmans vivant du fait la même région rend cette hypothèse inutilisable. 22 avril dernier Yazidis ont été forcés outre d'un autobus et tués sur une rue près de Mossoul. En 2005, un assaut de terroriste massacré les quatre Assyriens qui escortaient le ministre Warda.

À Mossoul, les groupes islamiques ont commencé à exiger des chrétiens le paiement d'un impôt, le jiza, l'hommage ont historiquement imposé par Muslims à leurs sujets chrétiens, juifs, et de Sabian qui ont accepté de vivre dans un régime de la soumission, en tant que « dhimmi. »

Mais c'est surtout à Bagdad que le jiza est imposé aux chrétiens d'une manière de plus en plus généralisée. En voisinage de Dora, dix kilomètres de sud-ouest du capital, avec une concentration élevée des chrétiens, groupes attachés à Al-Qaeda ont installé « un état islamique individu-proclamé en Irak » et rassemblent systématiquement l'impôt, ensemble à entre 150 et 200 dollars par an, l'équivalent des dépenses d'un mois pour une famille de six. Exiger de l'hommage est étendu d'autres voisinages à Bagdad, vers Al-Baya' a et Al-Thurat.

Quelques familles chrétiennes en Dora ont été dites qu'elles peuvent rester seulement si elles donnent une fille dans le mariage à un musulman, en raison d'une conversion progressive de la famille entière en Islam. Un fatwa interdit le port de la croix autour du cou. Quant aux églises, les avertissements accompagnés des souffles de grenade ont forcé le déplacement des croix des tours de cloche et des façades. En mi-mai, l'église assyrienne de Saint George a été brûlée vers le bas. Jusqu'ici, sept prêtres ont été enlevés dans la capitale. La victime la plus récente, dans la deuxième moitié de mai, était père Nawzat Hanna, un catholique chaldéen.

Selon des évaluations du gouvernement irakien, la moitié des chrétiens ont Bagdad gauche, et trois quarts ont Bassora gauche et les sud. Ceux qui n'arrêtent pas dans le congé du Kurdistan le pays. On le calcule qu'en Syrie il y a jusqu'à 700.000 chrétiens qui ont l'Irak gauche, un nombre égal en Jordanie, 80.000 en Egypte, et de 40.000 au Liban. La plupart d'entre eux est coincée où elles sont, sans aucune aide ou droite identifiée, attendant un visa peu probable pour l'Europe, Australie, les Amériques.

En Irak, les chrétiens sont traditionnellement présents dans les professions. Beaucoup sont des médecins et des ingénieurs. Dans les écoles, ils sont - ou étaient - de 20 pour cent des professeurs. Ils sont en activité dans les secteurs du calcul, construction, logement, agriculture spécialisée. Ils contrôlent des sorties de radio et de télévision. Ils travaillent comme traducteurs et les interprètes, une profession particulièrement vulnérable cette numéro déjà trois cents victimes.

La constitution irakienne établit pour toutes les religions une égalité des droites qui n'a aucun rival dans la législation d'autres pays arabes et musulmans. Mais la réalité est l'opposé. Le magazine de la géopolitique « chaux » a écrit dans un article dans sa dernière question, le tiers de 2007 :

« L'annihilation des petites pourtant grandes personnes chrétiennes irakiennes, héritiers de l'espoir des prophètes, correspondrait à la fin de la possibilité que le nouvel Irak pourrait devenir une nation libre et démocratique. »

Et ce serait une défaite dramatique pour l'église aussi bien.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Des livres à lire

Coresponsabilité en Église
Livre tiré du Colloque que nous avons organisé en 2009
(en vente à Saint-Luc)

 

o O o

Pentecôte 2008
La Communauté Saint-Luc de Marseille
a fêté ses "40 ans"

 

Qui sommes-nous ?

 

 

ESPACE SAINT-LUC

Communauté Catholique

231 Rue Saint-Pierre

13005 Marseille

Métro Timone

Tel 0952193599

Mel stluc@stluc.org

Blog : http://stluc.over-blog.com

 

Saint-Luc est une communauté catholique de laïcs du Diocèse de Marseille prête à vous accueillir.

 

Messe le samedi à 18h30.
à Saint-Luc, avec des hommes et des femmes de tout Marseille, qui désirent vivre leur foi de façon responsable et fraternelle.

Nous sommes...
   

Une Église de la coresponsabilité
Des laïcs entièrement responsables de la vie de la communauté.
Coresponsabilité avec le prêtre accompagnateur.
Chacun est invité à agir selon ses capacités et ses disponibilités.

 

Une Église de libre expression
À l'Eucharistie, selon les semaines, partage d'Évangile, méditation par un laïc, libres intentions de prières, partage de vie : chacun peut exprimer ce que la parole de Dieu lui inspire.
Au P'tit déj’, un dimanche par mois, autour d'un café, libres échanges sur des sujets choisis par les participants.

 

Une Église du partage et de la rencontre
Un Plat de pâtes, un vendredi par mois, pour échanger avec un invité sur ses engagements.
Les Vendredi de Saint-Luc : une fois par mois, conférence-débat sur des sujets d'Église et de société.
À la rencontre de la Bible, un temps pour avancer ensemble dans la connaissance de la parole de Dieu.

 

Une Église solidaire et servante
Une caisse de solidarité.
Des groupes de visite aux malades et aux isolés.
Une invitation à participer aux activités de l'ACAT, du CCFD, d'ATD Quart-Monde, d'Artisans du Monde, du Mouvement de la Paix, etc.

 

Communauté Saint-Luc
Mocambi
(Responsable de Communauté)

Jean Guyon
Prêtre accompagnateur
Michel JOGUET, sj

o O o

Documents téléchargeables
- Statuts de St-Luc
- Charte de St-Luc
- Notre pratique de la Charte au Quotidien